L’usine est à nous, (55′) Nicolas Joxe, 2017

Ce thé s’appelle 1336. C’est le nombre de jours pendant lesquels ont lutté les ouvriers de l’usine Fralib, à côté de Marseille, pour récupérer leur outil de production. Car son ancien propriétaire, le géant Unilever, a voulu fermer cette usine ultra-moderne pour aller s’installer en Pologne. Après ces 1336 jours d’occupation, une quarantaine d’anciens ouvriers a pu relancer la production. Refaire tourner les machine, et donc tout réinventer. Car l’expérience de la lutte ne pouvait disparaître pour relaisser place à de nouveaux patrons. C’est dorénavant une coopérative, dénommée ScopTi. Dans ce film de Nicolas Joxe, on suit les protagonistes de cette aventure après la relance de l’usine. Et « malgré les difficultés, ces ouvriers inventent, loin des débats théoriques, une utopie concrète, [et] explorent une forme d’autogestion et « d’émancipation » ».

> Le film est visible ici sur le site de Public Sénat.

> Le site de la coopérative Scopti que vous pouvez soutenir via le sociofinancement.

(photo ©AndréasGursky)