Metropolis, anonyme, 22 épisodes (entre 3 min. et 13 min. chacun), 2012. Version sous-titrée français réalisée par l’équipe de journal en ligne Lundi Matin.

Un portrait à charge de Seattle, de ses réseaux, de son marketing territorial, de ses multinationales, une peinture tout en noir de la machine-ville qui vibre comme un Koyaanisqatsi chargé à la dialectique anti-indus. Voilà une mégapole comme une autre, monstre insatiable, engraissée H24 par la médecine merveilleuse du capitalisme. «Les richesses s’accumulent, les tours s’élèvent et les voitures engorgent les rues. Le Capital se crée le même désert inhabitable partout où il accumule et circule. Il ne peut s’arrêter, même s’il le voulait. La nature du Capital est de s’accroître et d’être un flux permanent.»

> Visible via une playlist YouTube ci-dessous…