« Forensic Architecture« , groupe d’enquête pluridisciplinaire sur les violations des droits de l’homme, fondé en 2010 par Eyal Weizman.

Le projet « Forensic Architecture » est une initiative d’hybridation comme on en voit trop peu : partir de questions spatiales pour parler du droit et de la défense des libertés. Vous pouvez donc solliciter cette agence d’architecture hors-norme, non pour vous dessiner les plans d’une belle maison individuelle, mais pour une contre-expertise dans un cadre juridique.

Je les ai découvert via un article du Monde Diplomatique relatant « Le non-procès de la violence néonazie » (Juillet 2019, Massimo Perinelli et Christopher Pollman). Ils ont en effet été sollicité dans le cadre d’un assassinat commis par une mouvance d’extrême-droite pour lequel la police a montré un manque de zèle embarrassant – pour ne pas dire réellement inquiétant.

Forensic Architecture utilise de savantes reconstructions en 3D et l’outil vidéo pour questionner et échafauder des hypothèses juridiques. Ils interviennent par exemple dans des cas de tentative de sabotage lors d’un sauvetage de migrants en méditerranée ou d’un assassinat « inexpliqué » d’un militant palestinien.

Leur expertise en tant qu’architectes et leur travail minutieux d’épluchage des données disponibles peut s’avérer crucial dans les délibérations – on en viendrait presque à aimer les caméras de vidéo-surveillance qui pullulent dans nos espaces publics. Leurs vidéos sont fascinantes, comme des fragments de réalités qui viennent troubler l’apparente surface de certaines évidences de juristes. Et si ça ne s’était pas réellement passé comme ça ? Un zoom précis, une architecture devenue une inquiétante étrangeté qui vient mettre en doute l’apparente scientificité de notre justice au profit de nos libertés fondamentales.

Un travail d’autant plus important que la justice peut aussi être conçue comme un mécanisme d’émancipation – bien loin de nos violences policières – comme le rappelait encore un article du Monde Diplomatique.

Une interview sur France Inter est disponible pour entendre le fondateur de « Forensic Architecture » raconter lui-même les enjeux de cette structure hors-norme.