«Un capitalisme festif / l’espace public réenchanté», Jean-Pierre Garnier, sur le site du Laboratoire d’Urbanisme Insurrectionnel, texte initialement paru dans Le Monde libertaire, 11-17 décembre 2008.

Quand le règne de la marchandise se pare d’atours ludiques. Nuits Blanches, Fêtes de la musique, Villes-Plages… quelles logiques s’élaborent derrière l’essor progressif d’une esthétisation festive des politiques urbaines ? « Urbanité lisse », « fun-shopping » et « disneylandisation » figurent au menu de cette tribune alertant des dérives « joyeuses » du capitalisme dans la fabrique urbaine, dans lesquelles les citadins écopent du rôle de « figurants de scénographies d’espaces publics ». Après la fête, qui aura la gueule de bois ?

>Le Laboratoire d’Urbanisme Insurrectionnel, site incontournable de critique sur la ville (et bien plus).