Quand on parle de Biens Communs, on pense nécessairement à Elinor Ostrom qui nous a montré, à plusieurs reprises, que des communautés peuvent gérer économiquement  des biens communs de manière optimale. La gestion collective des biens communs permet d’éviter leurs privatisations tout en préservant les différents écosystèmes.

Dans un monde urbain d’asphalte et de béton où les communs sont encore trop peu sondés, certains s’interrogent et s’essayent à construire les chartes des communs urbains :

« Dans notre perspective, les chartes des communs urbains sont des mécanismes juridiques établis par les communautés en vue d’organiser le commoning (le mode de fonctionnement en commun) qui permettent de préserver, partager et transmettre les ressources mises en communs. Les chartes peuvent être légalement reconnues de différentes manières et contribuer à formaliser les droits et la souveraineté des individus et de la communauté sur leurs biens communs. »

Voir Atlas des chartes des communs urbains