Z est une « revue itinérante d’enquête et de critique sociale » aux parutions aléatoires, nomade et critique.

Pour son numéro d’automne, elle nous propose entre autre une critique de la notion de progrès. L’influence du concept d’innovation dans la fabrique de la ville, la mode des « technopole » dans la France des années 70 comme le mythe mondial de la Silicon Valley sont passés en revue depuis leur retraite toulousaine. A l’heure des « smarts cities », il apparaît toujours aussi nécessaire de revenir sur les liens entre progrès et pouvoir, entre innovation salvatrice et conséquences sociales, et de repenser les relations entre techniques et fabrique de la ville.

 

> Le sommaire du dernier numéro par ici.