«Le jeu comparatif et post-compétitif de la ville libre et gratuite», traduction anonyme, sur Freaken Sixties.

Quartier d’Haight-Ashbury, San Francisco, 1966.  À l’entrée du Goldent Gate Park. La Beat-Generation est passée par là, et s’y sont crashés une dizaine d’années plus tôt Kerouac, Ginsberg ou Burroughs. C’est aussi la grande époque des luttes pour les droits civiques, qui traversent tout le pays avec son lot de violence : Malcom X est assassiné en 1965, les émeutes de Watts, à L.A. dont 35 morts  la même année, le Black Panther Party est créé en 1966 à Oakland…Mais un groupe émerge furtivement, Les Diggers, et produit sa propre utopie. Ici se trouve leur manifeste, que l’on aurait aimé écrire aujourd’hui.

> Pour voir la traduction complète, c’est par là. Des nombreuses autres ressources sur les années 60.

> Diggers.org,  Le site original des archives des Diggers de San Francisco

> Éditions l’Échappée, plein d’ouvrages, dont celui d’Alice Gaillard, Les Diggers de San Francisco.