Petit manuel de discussions politiques : réflexions et pratiques à l’usage des collectifs, Gaëlle Jeanmart, Cédric Leterme, Thierry Müller, Rennes, Éditions du Commun, 2018.

Après le second numéro des Cahiers du Pavé qui nous éclairait sur les difficultés de la participation et qui fournissait en annexes une série d’exercices pratiques forts utiles (du débat-mouvant au débat-pétale), les Éditions du Commun mettent sur la table un manuel plus complet et tout aussi utile sur l’animation et les enjeux des discussions politiques. Il est le fruit de la rencontre entre deux militants du collectif Riposte.cte et une formatrice en animation de discussions philosophiques de l’association PhiloCité. Issu d’une année de séances de formation autour de la question, ce manuel très pragmatique décrypte sans détours les enjeux de la fabrique de débats non stériles, qui évitent des juxtapositions parallèles de positionnements divergents au profit d’argumentations critiques qui permettent de “gagner en puissance collective”.

Tout est traité simplement et synthétiquement dans ce manuel, des rôles à mettre en place (le “reformulateur”, le “synthétiseur”, le “discutant”) ou à réinventer, des temporalités de discussions à l’aménagement de l’espace et au matériel à utiliser. Le tout est agrémenté d’encarts théoriques très éclairants, dans une langue toujours simple et accessible (“la passion et le politique”, “l’évaluation non essentialiste”,…). Il permet ainsi de déjouer des pièges apparemment évidents mais difficile à éviter, comme par exemple : comment formuler une question de débat sans émettre de réponses sous-jacentes ? Comment garder une horizontalité dans un débat aux rôles très définis ? Quelle place pour les paroles expertes ? Comment relativiser la valeur de l’exemple, ou encore comment gérer la place des affects ?

Ce petit ouvrage pratique de poche renvoie à d’autres travaux sur le sujet, qu’on pourra compléter pour plus de détails. On gardera de cette lecture quelques pépites, qui montrent la créativité infinie de la fabrique du dialogue : le kairos, du nom du Dieu grec « du moment opportun » – ou toujours pouvoir improviser sur le programme ; le « guetteur d’ambiance », susceptible de ré-ambiancer la salle à tout moment ; ou encore le « confident », chargé de glaner dans l’audience ce qui ne se dit pas toujours à haute voix. À vos débats !

Image : National Women’s Conference, Houston, 1977, Eddie Seal.