Les modules éphémères Place de la République, Tibo-Jackspots, 14 Octobre 2016 

La Place de la République à Paris fut marquée en 2016 par l’occupation du mouvement Nuit Debout durant de nombreuses semaines. Aujourd’hui, l’usage des pavés de la place centrale se transforme et s’impose. Ayant déjà eu l’occasion d’écrire sur le sujet, je me permets de revenir sur la question de l’usage. Sous un nouvel angle, un public visé pour un usage ciblé.

Des centaines de personnes se sont élevées, exprimées, écoutées sur cette place. À un endroit précis de celle-ci, devenu naturellement là où s’installer au vue de l’affluence et du besoin en espace pour accueillir, animer ces soirées entières de discussions. La trace de ce passage, de cette puissance populaire se traduit à ce jour par des blocs de granite «temporaires » bien agencés.

Les photos présentées dans l’article du site Jackspots.fr montre le périmètre dessiné par ce nouveau spot, cadeau fait aux amateurs de glisses urbaines.

Face à l’histoire très récente de ces événements la question se pose. Où est donc passé la pluralité d’usages souhaitée au départ, dont j’avais moi-même soulevé la pertinence ? À quel point ces blocs «temporaires» peuvent-ils traduire une puissance politique en place, face à une possible récidive populaire ?

«Le vide appelle l’activité humaine. Nous avions souhaité le garder en faisant le pari que l’avenir trouverait des usages auxquels nous n’avions pas forcément pensé» Pierre-Alain Trévelo, Le Moniteur, 14 avril 2016

Cela ne représente en rien les conséquences de la désertification générale et physique du mouvement. Il soulève à cet instant la présence intermédiaire du politique à travers des installations sportives, attractives et particulièrement imposantes. Qui sembleraient contraires à l’idée de vide cité plus haut. Visage caché d’une puissance à travers une rampe (elle aussi temporaire), puis du kärcher, puis des blocs sous prétexte d’un événement pour la jeunesse parisienne.

Un rassemblement est prévu ce dimanche 19 février sur la Place de la République, quand on parle du loup !

Image : Éric Dupin, article du 10 avril 2016, « Nuit Debout: les limites d’un mouvement sympathique », slate.fr