« Report from Grande-Synthe and Calais : Two political architectures of (in)hospitality », Léopold Lambert, The Funambulist, 21 avril 2016.

Léopold Lambert vient de publier sur son site THE FUNAMBULIST (dont nous avions déjà parlé sur Hyperville ici) un reportage comparant les deux principaux camps de réfugiés du nord de la France. Il insiste notamment sur la configuration spatiale et les typologies des deux camps, mettant en lumière deux stratégies opposées dans des contextes politiques très différents.

Au-delà de la simple comparaison entre ces typologies, l’article insiste sur la nécessité de regarder ces camps pour ce qu’ils sont, des objets de contrôle sur les corps, avec toutes les violences que cela implique sur ses habitants.

– La Cité de l’architecture et du patrimoine vient d’ailleurs d’ouvrir une expo qui a pour titre « habiter le campement ».

– Je vous invite également à jeter un œil à ce curieux projet publié par le PEROU en collaboration avec agrafmobile : un faux numéro du Calais-Mag nous parle de « ce que n’ont pas dit la maire de Calais ni le président de la République ». Ce numéro témoigne de l’humanité présente dans la ville informelle de la Jungle et lance dans le même temps un concours pour « Réinventer Calais ».