La méthode Alinsky, un manuel révolutionnaire «made in Usa», La Traverse, revue des Renseignements Généreux, n°1, 2010.

Le texte présenté ici est la synthèse d’une méthode de mobilisation proposée par Saul Alinsky. «Ce qui compte pour vos fidèles, c’est le beurre qu’ils mettent sur leur tartine.»  Cet activiste étasunien, considéré comme l’initiateur de l’organisation communautaire, a mené ses premières actions de mobilisation populaires dans le Chicago des années 30. Il s’est mis au service de groupes sociaux dont il était étranger afin de les aider à organiser leurs revendications. On parle dorénavant d’empowerment, et on rejoint ici l’advocacy planning des années 60, théorisé par Paul Davidoff, mais avec une dimension autonomiste nous paraissant plus intéressante : Alinsky forme au sein de ces groupes des organisateurs qui mèneront eux-même leurs propres luttes. Ici comme ailleurs, chaque victoire compte, aussi minime puisse-t-elle paraître : elle participe à la création d’une dynamique de groupe.


Pour aller plus loin.
– lAlliance Citoyenne de l’Agglomération Grenobloise, qui s’inspire aujourd’hui de ces méthodes.
– le «Manuel de l’animateur social», consultable dans sont intégralité en pdf..
– les trois numéros de La Traverse, publiés entre 2010 et 2012, consultables en ligne et commandables en papier.