Superville

Vous trouverez ici des informations concernant le réseau informel « Superville« , et notamment les informations toutes fraîches des dernières rencontres nantaises de juillet 2019.

Petit historique : Superville #1, les premières rencontres, ont lieu à l’hiver 2013 à l’initiative du Collectif Etc, dans un chalet près de Saint-Étienne. Superville #2 a eu lieu en juillet 2016, à l’initiative de Bellastock, sur la friche Miko à Bobigny. Superville #3 s’est tenu en juillet 2018, à l’initiative des Saprophytes à la Condition Publique à Roubaix (et il en résulte une carte poétique). Superville #4 a eu lieu en juillet 2019 à Nantes, à l’initiative de plusieurs collectifs nantais.

JUILLET 2019 : Cette année, Superville se concentre sur la Métropolisation.
Pour aborder ce thème de manière concrète, 9 lieux aux problématiques diverses ont été portés par des collectifs habitants comme sujets d’étude, de réflexion ou de chantier aux participants de Superville :
– Lamour Les Forges, à Rezé, un faubourg en voie de destruction
– La Nizanerie, Ile de Nantes, une rue qui expérimente l’autogestion citoyenne
– Le Caillou, quartier du bas chantenay, Nantes, une friche au bord de la crise de nerfs
– Le Bois Hardy, quartier du bas Chantenay, Nantes, un jardin en sursis
– Les B., Nantes, un habitat partagé
– B17, Nantes centre, un lieu ressource associatif
– Les Ronces, Nantes Est, un jardin autonome
– Grand Place, quartier Bottière, une maison du projet citoyenne
– La Beaujoire, Nantes Nord, la saga des stades

Durant toute la semaine, atelier Georges et atelier java se sont rendus sur les neuf lieux d’expérimentation, à la rencontre des habitants, des volontaires, et des collectifs d’architectes et autres disciplines.

Chaque rencontre a été l’occasion d’entretiens enregistrés qui ont constitué le support de la problématisation du plateau radiophonique de restitution, organisé en fin de semaine.

A la suite des récoltes sonores, deux interrogations ont émergé pour structurer deux épisodes radiophoniques :

 

Espaces communs ou produits métropolitains ? animé par atelier Georges

Fabriquer la ville c’est garantir l’intérêt général. Cette pierre angulaire de l’action publique est la mission des collectivités locales, appuyées par leurs outils d’aménageurs à l’image de la Zone d’Aménagement Concerté. Cependant la ZAC semble parfois entrer en contradiction avec les expérimentations menées par les occupants des sites de Superville.

Invités : Laurent de B17, Camille du collectif Saga et Mathieu de la Nizanerie

Allô la Métropole, ici la Terre ! animé par atelier java

Le dialogue entre acteurs de l’aménagement du territoire, autant civiles qu’institutionnels, n’est pas une mince affaire. Trois parties composent la discussion :

La communication dite top-down, de haut en bas, c’est à dire qui émane des collectivités, des institutions et toute figure métropolitaine décisionnaire sur les faits urbains, vers la société civile, la communication verticale inverse, bottom-up, de bas en haut et donc produite par la société civile vers la Métropole et enfin  la possibilité d’une co-construction.

Invités : Laura du Jardin des Ronces, Cécile de Lamour les Forges et Frantz un sociologue urbaniste d’Espasces Possibles et à l’organisation de Superville