« Résistance populaire à l’urbanisme néolibéral », Radio Zinzine, 28 mars 2016

 

De retour du congrès des Territorialistes qui s’est tenu à Lyon, Ilaria Agostini et Daniele Vannetiello sont venus aux micros de Radio Zinzine parler de la sortie de leur dernier livre, Résistance urbanistique à Florence, 2004 – 2014 (Urbanistica resistente nella Firenze neoliberista : racconto corale dell’esperienza di perUnaltracittà 2004 – 2014).

Pendant une heure d’émission, se construit un échange autour du contexte de Florence,  de l’aventure menée depuis plus de 10 ans par Ilaria Agostini et Daniele Vannetiello et des perspectives amenées par le réseau des Territorialistes.

Ces deux Italiens (qui parlent un très bon français) sont architectes et chercheurs. À l’écoute de leur exposé du contexte urbain de Florence, et plus largement italien, on peut observer que se déroulent les mêmes phénomènes en France et ailleurs : celui de la privatisation des espaces publics, la déréglementation des normes et règles au profit du privé, la polarisation par certains acteurs de la production de la ville et de ses richesses… tout cela, ils le désignent par l’expression «urbanisme toxique». Il est aussi question du plan d’urbanisme : comment ces dernières décennies il a évolué vers un outil au profit de la rente foncière et non d’un projet commun. Leurs travaux critiques sont riches d’une vive critique utile à nos réflexions sur l’état de nos ville.

La seconde partie de l’émission est consacrée à différentes expériences actuelles en Italie et au réseau des Territorialistes.
Pour en savoir plus sur leur laboratoire politique et la liste communale Perunaltracittà à laquelle ils ont participé (en italien).

 

Image : Chantier du nouveau Palais des Congrès, Rome. Jean-Pierre Dalbéra.